Du 9 août au 19 décembre 1778

 

 

Fil  

Le 9 août, après avoir accompagné Noblecourt à la grand'messe dominicale, Nicolas s'engage dans la rue de la Tonnellerie et rejoint la rue Saint-Honoré, qu'il suit jusqu'à la place de Vendôme, où il assiste dans la maison des frères Bourret – et non Bourré – à une séance de Mesmer.

Il revient ensuite vers le Palais-Royal, aux abords duquel il s'arrête, dans un café où il a ses habitudes. Il y rencontre Semacgus qui le dépose rue Montmartre.

Après le souper, il ressort et se dirige vers la Samaritaine : il emprunte la rue de la Monnaie, traverse la place des Trois-Maries et aboutit à l'angle du quai des Écoles. Après voir inspecté les lieux, il entre dans la Samaritaine, où il découvre un corps supplicié. Après avoir conduit le cadavre au Châtelet, Nicolas rentre rue Montmartre.
Accès rapide au plan.

Fil  

Le lendemain, après une halte au Châtelet, il se rend à Versailles : d'abord à Fausses-Reposes, puis au château, dans l'aile des ministres, où il rencontre Sartine.

Il rencontre ensuite Thierry de Ville d'Avray qui le conduit dans les cabinets intérieurs de la reine.
Après avoir marché dans le parc, il rentre à l'hôtel d'Arranet et demande à Tribord de le déposer à la porte de l'Orangerie et de surveiller les rues qui bordent le Grand Commun.
Pendant ce temps, dans les combles du bâtiment, Nicolas se poste dans la perspective des pots d'aisance.
Accès rapide au plan.

Fil  

Le 11 août, Bourdeau le rejoint à Fausses-Reposes, où Thierry de Ville-d'Avray vient leur apprendre l'assassinat de M. Renard dans l'un des galetas des combles du Grand Commun.

Nicolas se rend donc d'abord au Grand Commun puis, ayant besoin de réfléchir, il fait un détour par la salle de bal dans le parc, avant d'aller à la chapelle, où il rencontre le castrat Barbecano.
Nicolas sort de la chapelle par la tribune du roi et entre dans le salon de Mercure, où Provence, le frère du roi, lui tient d'étranges propos.
Invité à dîner chez Barbecano, Nicolas se rend ensuite avec La Borde en ville, place du Marché.
Après le repas, il passe par l'hôtel d'Arranet, y prend Pluton, qu'il laisse rue Montmartre avant de repartir pour le Châtelet, où l'attend Restif. Nicolas, Bourdeau et Semacgus finissent la journée dans la taverne de la rue du Pied-de-Bœuf.
Accès rapide au plan.

Fil  

Le 12 août, Nicolas passe par le Châtelet pour y interroger Mme Renard. Il se rend ensuite chez M. Ratineau, un imprimeur près de l'église Saint-Pierre des Arcis, aujourd'hui disparue. Ayant obtenu les informations voulues, il se transporte rue du Paon afin de visiter le logement de Renard.

« La fin de la journée, consacrée à une longue errance dans Paris, s'ach[ève] dans une taverne de la rue Saint-André des Arcs. »
Accès rapide au plan.

Fil  

Le 13 août, Nicolas commence sa journée en compagnie de M. de Noblecourt par une visite à Saint-Aubin, rue de Beauvais.

Il raccompagne ensuite M. de Noblecourt chez lui et se rend à l'hôtel de police. Il y selle Sémillante et galope vers Fausses-Reposes, puis Versailles, où il a une entrevue avec Sartine dans l'aile des ministres.

Après cette entrevue, alors qu'il quitte la Grande Écurie dans l'intention de regagner l'hôtel d'Arranet, Bourdeau et Tribord viennent lui apprendre la disparition d'Aimée.

Ayant effectué des recherches à Fausses-Reposes, Nicolas et Bourdeau reviennent à Versailles, place du Marché, pour interroger Barbecano. Celui-ci leur indique où habite Balbo : au lieu-dit La Hormais, à la sortie de Versailles, sur la route de Satory.

Après avoir fouillé la maison, ils gagnent l'hôtel Meunier, rue des Récollets (sur laquelle donne aussi le Grand Commun), afin d'en interroger la tenancière. Ils vont ensuite dormir à l'hôtel d'Arranet.

Le 14 août se passe dans l'attente, que Nicolas essaie de tromper dans le parc du château.
Accès rapide au plan.

Fil  

Le 15 août, il quitte l'hôtel d'Arranet au petit matin et rejoint à cheval l'Hôtel Noblecourt, où il trouve Semacgus.

Celui-ci le conduit rue du Jardin du roi. Tandis que Semacgus glane des informations dans le Jardin du roi, Nicolas l'attend dans le labyrinthe. 

Ils se rendent ensuite à la verrerie de Sèvres par le boulevard du Midi, puis gagnent le quai des Quatre Nations.

Semacgus oblige son ami à faire une halte chez la Mère Morel avant de rejoindre le Châtelet, où Tirepot interrompt l'interrogatoire de Mme Renard pour dire à Nicolas qu'il lui faut sans délai rejoindre Fausses-Reposes.

Ayant retrouvé Aimée saine et sauve, il rejoint le cabinet de Sartine, où l'intrigue est dénouée.
Accès rapide au plan.

Le 19 décembre, après avoir assisté à la venue au monde du premier enfant royal – une fille –, Nicolas gagne le parc et marche vers le Grand Canal.