Quai de l'Horloge
Le quai de l'Horloge en novembre 2011

 

M. THIERY, Almanach du voyageur à Paris, Paris, Hardouin et Gattey, 1784, p. 538 :
« Le Quai de l’Horloge, plus connu sous le nom des Morfondus, commence au bout du Pont au Change, vis-à- vis la Tour de l'Horloge du Palais, et va jusqu'au Pont Neuf. C'est sa situation, exposée au vent du Nord, qui lui a fait donner par le peuple le nom de Quai des Morfondus. »

C'est du reste ainsi que Jean-François Parot désigne le quai de l'Horloge dans L'Honneur de Sartine. Ce quai de l’île de la Cité, situé entre le pont au Change et le Pont-Neuf, fut commencé en 1580 et achevé en 1611. Il doit son nom à l'horloge qui fut placée en 1370 sur la tour du Palais, face au Pont-au-Change. Cette horloge, la première construite en France, le fut par un Allemand, Henri de Vic, qui logea ensuite dans la tour pour veiller au bon fonctionnement de la mécanique.

L'Horloge d'Henri de Vic - Source Wikipédia

En 1738, Turgot, alors prévôt des marchands de la ville, fit élargir les deux extrémités du quai. Pour ce faire il acheta les quatre dernières maisons du Pont au Change et les fit abattre pour aménager une petite place, ce qui plut beaucoup aux Parisiens.

JEAN-AYMAR PIGANIOL DE LA FORCE, Description historique de la ville de Paris, Humaire, 1770, p. 76 :
« Sur le pignon de la maison qui fait l'angle du Pont au Change, du côté du Palais, on a encadré une tablette de marbre blanc sur laquelle on a tracé une ligne Méridienne, les signes du zodiaque et les heures, et on y a coulé du plomb, pour rendre le tout plus visible. Le style qui marque les heures est doré, et le soleil est de cuivre doré d'or moulu. »

Le quartier était le lieu où l'on trouvait des fabricants d'instruments de physique comme Le Roy et Berthoud, dont il est question dans Le Cadavre anglais, des gainiers, comme Galuchat dans L'Honneur de Sartine, des opticiens, ce qui valut au quai son surnom de quai des Lunettes, et des graveurs.

La Conciergerie, vestige de l’ancien Palais de la Cité longe le quai de l’Horloge. Elle devint prison d’État en 1370, après l’abandon du palais par Charles V. La prison occupait les deux tours et le rez-de-chaussée, le long du quai de l’Horloge.

À la suite de la démolition des échoppes adossées au Palais-de-Justice, on augmenta encore, en 1816, la largeur du quai près du Pont-au-Change.