La fontaine Alexandre ou Saint-Victor
Destailleur Paris, t. 4, 620, Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, RESERVE FOL-VE-53 (F),(source Gallica)

 

La construction de la fontaine Alexandre ou Saint-Victor a été ordonné en 1671 sous le règne de Louis XIV, puis édifiée entre 1686 et 1687. Certains ouvrages la donnent comme oeuvre du Bernin, ou du moins les plans. Elle était positionnée contre la tour d'Alexandre qui faisait partie de l'abbaye Saint-Victor. Elle a été démolie en 1840 laissant la place à la fontaine Cuvier.

Amaury Duval nous donne cette description de la fontaine:

Placé au coin de la rue Saint-Victor et de la rue de Seine, ce monument offre une façade étroite et élevée, couronnée d’une espèce de calotte en pierre. Le soubassement présente dans son plan une forme cintrée au milieu de laquelle est un mascaron qui fournit l’eau. Au-dessus et dans le centre, l'architecte a placé un vase en relief de chaque côté duquel sont des consoles qui suivent sa courbure et qui s’appuient sur des dauphins. Au-dessus une architrave sert à diviser la façade en deux parties. Cette façade est décorée de deux tritons qui tiennent un écusson avec les armes de la ville, et qui sont couchés au-devant d'une espèce d petit portique, en saillie dont le fronton est coupé par un second écusson. Le temps, en dégradant cette fontaine, en a fait disparaître les deux tritons. (…) Cette fontaine est alimentée par la pompe Notre-Dame et par celle du Gros Caillou.

Duval, Amaury, Les Fontaines de Paris anciennes et nouvelles, ouvrage contenant 60 planches dessinées et gravées au trait, par M. Moisy, accompagnées de descriptions historiques et de notes critiques et littéraires, par M. Amaury. Paris, 1812.

Dans le Prince de Cochinchine, elle est le lieu de rencontre entre Nicolas et Restif le 17 septembre 1787. C'est durant cette entrevue que Restif dévoile le complot.

 

Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, RESERVE FOL-VE-53 (F)