Église Saint-Gervais et Saint-Protais

 

Illustration de Description de Paris, par Jean-Baptiste Scotin (Gallica)

M. THIERY, Guide des amateurs et des étrangers voyageurs à Paris, tome I, Paris, Hardouin et Gattey, 17875, p. 712 à 714 :
« « L’Église paroissiale de Saint Gervais [est] la plus ancienne de ce quartier, et l’une des plus considérables de la ville. […] II paraît que cette église existait déjà sous l’épiscopat de S. Germain, évêque de Paris, dans le sixième siècle. Au onzième siècle, elle appartenait aux Comtes de Meulent, qui en firent don au Prieuré de Saint Nicaise. Galleran de Meulent confirma en 1141 la donation de ses ancêtres. […] Le portail, commencé en 1616, est remarquable par la régularité des proportions et sa simplicité. Il est composé des trois ordres dorique, ionique et corinthien, l'un sur l'autre… […] L'église a été rebâtie eu 1212, et considérablement augmentée en 1581. Elle est dans le goût gothique ; ses voûtes sont d'une grande élévation. […] Dans la chapelle de Fourcy, Germain Pilon a fait un Ecce Homo en pierre, grand comme nature ; dans lachapelle suivante, le tombeau en marbre du Chancelier le Tellier, par Martine et Hurtrel : ce magistrat est à demi couché sur un sarcophage de marbre noir ; un génie pleure à ses pieds ; la Prudence et la Justice sont sur l'archivolte, et la Religion et la Force sur les bases des pilastres ; les ornements et festons font en bronze. »

Dans La Pyramide de glace, Nicolas remonte la rue du Long-Pont jusqu’à l’église Saint-Gervais où il médite un moment et demeure un moment devant ce tombeau en marbre blanc du chancelier Le Tellier.

Le tombeau du chancelier Le Tellier

Cette église est effectivement l’église la plus ancienne de Paris sur la rive droite puisqu’elle est bâtie sur une basilique de la fin du IVe siècle de notre ère. Si deux saints sont associés dans le nom de l’église, c’est qu’ils sont jumeaux, fils de Saint Vital de Ravenne et martyrisés au Ier siècle à Rome. L’église a été reconstruite à la fin du XVe siècle dans le style gothique finissant, alors que le portail d’inspiration classique fut achevé en 1621.

L'église est également célèbre pour ses grandes orgues. Toutes les générations de la famille Couperin y exercèrent leurs talents de 1653 à 1826.

Pendant la Première Guerre Mondiale, un obus allemand tiré depuis le front a tué 88 personnes pendant l’office du vendredi saint, le 29 mars 1918.