Place des Trois-Maries

 
Charles Marville, Place des Trois Maries, du Pont Neuf, début 1866 (http://vergue.com)

 

M. THIERY, Guide des amateurs et des étrangers voyageurs à Paris, tome 1, Paris, Hardouin et Gattey, 1787, p. 404 :
« LA PLACE DES TROIS-MARIES, située au bas du Pont Neuf, aboutit à la rue de la Monnaie : elle a pris son nom d'une maison qui avait pour enseigne les trois Maries, en 1564. »

C. LAZARE, Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris, Au bureau de la revue municipale, 1855, p. 516 :
« En 1320, c’était la rue au Foin ; elle conduisait alors au port au Foin situé sur le quai de l’École. Plusieurs maisons de cette rue ayant été démolies en 1565, laissèrent un emplacement vide qui fut désigné sous le nom de place des Trois-Maries, en raison d’une enseigne qu’on voyait à l’une de ses extrémités.  »

La place des Trois-Maries est devenue la rue du Pont neuf.

Dans la série Jean-François Parot, c'est dans une taverne de la place des Trois-Maries que Nicolas rencontre Restif de La Bretonne, dit "le Hibou". Or c'est effectivement un lieu que celui-ci fréquentait (cf. Les nuits de Paris: ou Le spectateur-nocturne, IIe Nuit surnuméraire, 6 et 23 mai 1793).