Le Grand Mogol
En rose, le déplacement du Grand Mogol (Plan de Jaillot, 1775)

 

Couturière de la reine Marie-Antoinette, Rose Bertin, propriétaire du Grand Mogol apparaît en février 1777 dans Le Cadavre anglais. Marie-Jeanne Bertin, dite Rose Bertin, née à Abbeville en Picardie le 2 juillet 1747, décida à seize ans de tenter sa chance à Paris, où elle travailla dans un magasin de mode.

Six ans plus tard, en 1769, introduite auprès de la princesse de Conti, elle charma cette dernière, qui lui commanda le trousseau de la future duchesse de Chartres. Elle installa son premier magasin quai de Gèvres. Ce fut sa chance : en 1770, alors qu'elle n'avait que vingt-trois ans, elle pouvait ouvrir près du Palais Royal, rue du Faubourg-Saint-Honoré, le magasin Le Grand Mogol dont parle le roman. Celui-ci employait une trentaine d’employées car, très vite, les nobles vinrent se fournir chez Mlle Bertin.

En mai 1774, dès les premiers jours du nouveau règne, elle fut présentée à Marie-Antoinette par la duchesse de Chartres. Devenue couturière officielle de la reine, elle eut beaucoup de succès. En 1783, elle fit migrer Le Grand Mogol au 13 de la rue Richelieu, à proximité du passage St. Guillaume. En 1789, elle acheta un immeuble au 26 de la même rue.

La Révolution signa sa ruine et, menacée par sa proximité avec la souveraine, elle émigra en Angleterre en 1793. De retour en France l’année suivante, elle récupéra ses biens mais mourut dans sa maison d’Epinay-sur-Seine, le 22 septembre 1822, sans jamais avoir retrouvé le succès des années Marie-Antoinette.