Ermenonville

Rousseau à Ermenonville (Gallica)

Dans L’Enquête russe (JCLattès, 2012, p. 400), le comte et la comtesse du nord souhaitent, avant de rentrer à Paris, « visiter à Ermenonville l’île des Peupliers où reposait Rousseau ».

Au XVIe siècle, le domaine d’Ermenonville fut vendu à un financier du roi Louis XV, René Hatte. À partir de 1763, son petit-fils, René Louis de Girardin, un noble libéral, transforma le parc sur un modèle rousseauiste inspiré par les parcs anglais et la lecture de La Nouvelle Héloïse. Il se voulait aussi inspiré par les idées des physiocrates pour l’amélioration des campagnes et faisait des expériences agronomiques.

Jean-Jacques Rousseau vint vivre à Ermenonville en 1778, à la fin de sa vie. Son corps fut déposé dans l’île des Peupliers. Son tombeau a été construit à partir des dessins du peintre Hubert Robert.

Le lieu était visité par d’illustres visiteurs comme le comte du Nord et sa famille en 1782. En 1794, le cercueil de Rousseau entra au Panthéon. En 1880, le propriétaire d’Ermenonville, le prince Radziwill, fit disparaitre la maison de Rousseau dans le parc du château.

 

 

 

 

Le Tombeau de Rousseau ( Gallica)