Le petit Châtelet
Le Petit Châtelet, par Jean-Baptiste-François Genillion (XVIIIe siècle) - Gallica La démolition du Petit Châtelet en 1782, par Gautier-Dagoty - Gallica

 

M. THIERY, Guide des amateurs et des étrangers voyageurs à Paris, tome 2, Paris, Hardouin et Gattey, 1787, p. 296 :
« Les additions faites aux bâtiments de l'Hôtel-Dieu, à l’extrémité de la rue de la Bucherie, sur l'emplacement où était le Petit-Châtelet a ont été élevés sur les plans de M. de S. Far, architecte du roi pour les hôpitaux civils. La partie de ces bâtiments destinée à la location est couverte d'une terrasse où cet architecte a fait usage de la pouzzolane. »

J.-A. DULAURE, Histoire physique, civile et morale de Paris, depuis les premiers temps historiques jusqu'à nos jours, tome VIII, Paris, Guillaume et compagnie, libraires, 1829, p. 418 :
« Le Petit-Châtelet, démoli en 1782, répandit la lumière dans le bas du quartier Saint-Jacques, et laissa une place assez vaste à l'extrémité méridionale du Petit-Pont. »

Comme le grand Châtelet qui défendait l'un des deux ponts de Paris sur la rive droite en 877, le Petit Châtelet fut construit à la demande du roi Charles le Chauve sur la rive gauche, à l'extrémité Sud du Petit-Pont, à l’entrée de la rue Saint-Jacques, l’antique voie romaine vers le sud. Ces deux ponts permirent de résister efficacement aux attaques des Normands qui remontaient la Seine en 885-886. La défense du Petit Châtelet était faite par douze hommes qui ne se rendirent qu’à la suite de l’incendie du bâtiment. Ils furent massacrés impitoyablement par les Normands.

Le petit Châtelet fut reconstruit au XIIe siècle et détruit par l’inondation en même temps que le Petit Pont par une crue de la Seine à la fin du XIIIe siècle. Il devint à la fois le logis du prévôt de Paris et une prison. Au siècle de Lumières, les détenus pour dettes y étaient enfermés. Le bâtiment, lourd et massif, fut démoli en 1782.