Pour atteindre l'année pendant laquelle se déroule l'un des romans de la série, cliquez sur la date qui correspond :

1761- 1762- 1770- 1774- 1775

1776 - 1777 - 1778 - 1779 -1780

1782- 1783-1784-1785-1786

 

L'HISTOIRE DATES LA SÉRIE
1700 Naissance de M. de Noblecourt.
Le 1er septembre, mort de Louis XIV et début du règne de Louis XV, un enfant de cinq ans, dernier fils du duc de Bourgogne et arrière petit fils du roi.
1715 La période de la Régence (1715-1723) a soudé les amitiés entre le duc de Richelieu, Maurepas et Noblecourt.
Le neveu de Louis XIV, Philippe d’Orléans, assure la régence pendant sa minorité.
Système Law et banqueroute : beaucoup sont ruinés par la spéculation. 1716 - 1720  
Le 25 octobre, sacre du roi Louis XV. 1722  
Le 22 février, Louis XV atteint sa majorité, mais il est encore trop jeune pour régner.
1723  
En décembre 1723, fin effective de la Régence avec la mort de Philippe d’Orléans.
Le roi supporte mal la vie de cour et l’étiquette : il préfère ses appartements privés.
Ministère du duc de Bourbon. 1723 - 1726  
Louis XV épouse à Fontainebleau Marie Leszczyńska, fille de l’ex-roi de Pologne, duc de Lorraine, Stanislas Leszczyński. 1725  
Ministère du cardinal de Fleury, le précepteur de Louis XV. 1726 - 1743  
  1731 ou 1732 Naissance de Naganda en Nouvelle-France dans une tribu Mic-Mac.
Guerre de succession de Pologne.
Louis XV veut rendre à son beau-père, Stanislas Leszczyński, la Pologne conquise par les Russes et les Autrichiens.
1733 - 1738  
Voltaire publie les Lettres philosophiques, dans lesquelles il vante la monarchie constitutionnelle à l’anglaise. 1734  
Traité de Vienne : la Lorraine est donnée à Stanislas Leszczyński en échange de la Pologne.
À sa mort, elle reviendra à la France.
18 novembre 1738  
  1739 ou 1740 Naissance de Nicolas Le Floch à Guérande.
Guerre de succession d'Autriche à la suite de la mort de l'empereur d'Allemagne Charles VI qui n'a qu'une fille Marie-Thérèse. Les Français sont les alliés de la Prusse et de l’Espagne contre l’Autriche et l’Angleterre. 1740 - 1748  
Mort de Fleury. Louis XV assume à lui seul le pouvoir. 1743 Naganda est pris en charge par Claude Galaine qui se charge de son éducation.
Le 11 mai, victoire de Fontenoy contre l'Angleterre. Conquête de la Belgique. 1745 Le duc de Richelieu et le marquis de Ranreuil sont frères d’armes aux côtés de Maurice de Saxe.
La marquise de Pompadour est la favorite du roi, sa confidente et son amie. 1745 - 1764  
Prise de Bruxelles par les Français. 21 février 1746  
Traité d'Aix-la-Chapelle : la France rend tous les territoires conquis. Elle a "travaillé pour le roi de Prusse". 18 octobre 1748  
Publication de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, grâce à la protection de Mme de Pompadour, ce qui permet de détourner la condamnation de 1758 pour irréligion. 1751 - 1772  
Naissance du duc de Berry, futur Louis XVI. 23 août 1754  
En mars-avril, Rousseau publie son Discours sur les origines de l’inégalité. 1755  
En juillet, début du "Grand dérangement" (déportation des Acadiens par les Anglais).
Le 10 juin, l’Angleterre attaque la flotte française du Canada sans déclaration de guerre.
Le 1er novembre, tremblement de terre à Lisbonne, désastre qui frappe toute l’Europe.
Guerre de Sept ans. Inversion des alliances traditionnelles : l'Angleterre est l’alliée de la Prusse et la France celui de l'Autriche. La France est menacée dans ses colonies et sur les mers. 1756 - 1763  
Le 5 janvier, attentat de Damiens contre Louis XV.
1757  
En mars, torture et exécution du régicide sont publiques, ce qui choque les esprits éclairés.
Le 5 novembre, défaite française de Rossbach face aux Prussiens.
Ministère de Choiseul, proche de Mme de Pompadour, protecteur de Sartine. 1758 - 1770  
Le 27 juillet, prise de Louisbourg (Canada) par les Anglais.
Avancée des Français en Inde.
1759 Naganda sauve la petite Élodie Galaine et la confie à des religieuses de Québec.
Le 13 septembre, défaite française des plaines d’Abraham, devant Québec : les deux généraux, Montcalm le Français et Wolfe l’Anglais sont tués.  
Le 20 novembre, défaite maritime de Belle-Île face aux Anglais. En novembre, arrivée de Nicolas à Paris avec une lettre de recommandation du marquis de Ranreuil pour Sartine.
  1759 - 1760 Amours d’Antoinette Godelet (plus tard la Satin) et de Nicolas Le Floch.
En septembre, la ville de Montréal se rend aux Anglais. 1760 Naissance de Louis Le Floch.
Capitulation des troupes françaises à Pondichéry (Inde).
1761

En janvier, mort du chanoine Le Floch.

Fin janvier, Rousseau publie La Nouvelle Héloise.  
  Du 2 au 19 février, première énigme : L’Énigme des Blancs-Manteaux.
  En février, mort du marquis de Ranreuil : Nicolas est reconnu par le marquis comme son fils et le roi lui donne son titre.
  En avril, le roi donne à Nicolas un office de commissaire au Châtelet chargé des enquêtes extraordinaires.
  Le 23 octobre, début de L’Homme au ventre de plomb.
  Le 14 novembre, Nicolas conclut la seconde enquête.
Le 6 janvier 1762, faux attentat de Truche de la Chaux.
Il est arrêté le 10 et pendu en février.
1762  
En mai, le directeur de la Librairie s'oppose à l'entrée en France du Contrat social, de Rousseau.
En juin, l’Émile ou l’éducation est condamné par le Parlement.
Le 3 novembre , traité de Fontainebleau : la Louisiane est cédée à l’Espagne.
Traité de Paris qui met fin à la guerre de sept ans. Louis XV cède aux Anglais une grande partie du premier empire colonial français dont la Nouvelle-France au Canada. La France ne conserve que les Antilles et ses comptoirs de l’Inde. Février 1763  
Mort de Mme de Pompadour.   15 avril 1764  
Mort du dauphin. 20 décembre 1765  
Exécution par Sanson du chevalier de la Barre pour blasphème. 1er juillet 1766   
En mai, la France achète la Corse à la République de Gênes qui ne peut venir à bout d’une révolte.
1768  
Le 24 juin, mort de la reine.
Le 16 mai, mariage du dauphin avec Marie-Antoinette. 1770  
Le 30 mai, catastrophe de la place Louis XV, lors de la fête donnée en l'honneur du dauphin et de la dauphine. Du 30 mai au 7 juin, enquête sur le meurtre d’Élodie Galaine dans Le Fantôme de la Rue-Royale.
  En août, Naganda repart au Canada.
Coup de force de Maupéou contre le Parlement de Paris. Janvier 1771   
Frédéric II, la tsarine Catherine II et Marie-Thérèse concluent un accord de morcellement de la Pologne : la Galicie revient à l'Autriche, la Prusse polonaise à la Prusse et une partie de la Lituanie à la Russie. 1772  
Début de la révolte des colonies anglaises d’Amérique. Le refus des taxes anglaises entraîne la "Tea Party" de Boston. Décembre 1773  

 

1774

Le 6 janvier, début de l'enquête sur le meurtre de Julie de Lastérieux : L’Affaire Nicolas Le Floch.

  Du 10 au 22 janvier, voyage de Nicolas à Londres, rencontre du chevalier d’Éon et de Theveneau de Morande.
  Nicolas apprend aussi à Londres l’existence de son fils, Louis Le Floch.
Du 28 avril au 12 mai, agonie et mort de Louis XV. Nicolas est présent au chevet du roi, aux côtés de son ami La Borde.
Début du règne de Louis XVI. Turgot, contrôleur général des Finances, tente de réformer le pays. Le commerce des grains est libéré.  
  Le 18 mai, fin de l'enquête sur le meurtre de Julie de Lastérieux.
En août, Sartine est nommé par Louis XVI au secrétariat d’état à la Marine et est remplacé à la lieutenance générale de police par Le Noir. Le Noir tient Nicolas « en lisière » jusqu’en octobre.
Le marquis de Ranreuil devient un courtisan assidu à Versailles.
  Nicolas reconnaît son fils Louis et se charge de son éducation au collège des Oratoriens de Juilly.
  La Satin, qui avait repris la direction du Dauphin couronné, redevient Antoinette Godelet et ouvre un commerce rue du Bac.
  Du 2 au 12 octobre, Enquête sur le crime commis dans l’hôtel Saint-Florentin. Retour en grâce de Nicolas auprès de Le Noir.
  Le 5 octobre : rencontre d’Aimée d’Arranet et de Nicolas.
Le 12 novembre 1774, le Parlement est rétabli.  
  En décembre, Antoinette vend son commerce rue du Bac et part s’installer à Londres.
  1775

Au début de l’année, Nicolas accompagne de Bruxelles à Paris l’archiduc Maximilien d’Autriche lors de son voyage en France.

  Sartine assure l’intérim de Le Noir malade pour quelques semaines.
  De la mi-février au 30 avril, Nicolas est en Ambassade à Vienne auprès de l’impératrice Marie-Thérèse.
  À son retour, il apprend que sa sœur Isabelle s’est retirée, début avril, comme moniale à Fontevrault et qu’il hérite de tous les biens du marquis de Ranreuil.
  Louis a abandonné son collège et s’est réfugié au Dauphin couronné.
  Du 1er au 13 mai : enquête de Nicolas dans Le Sang des farines.
La guerre des farines contre la hausse du prix du pain : les agioteurs sont dénoncés et des groupes pillent les boulangeries de Paris et de Versailles

1er mai : meurtre du boulanger Mourut.
2 mai : Nicolas, qui se dit garçon imprimeur, prend la mesure de l'« émotion populaire » en accompagnant la foule qui marche vers Versailles.
2 et 3 mai : retour de Naganda pour le sacre du Roi.

  Louis retrouvé devient page à la petite écurie du roi grâce à l’intervention du duc de Richelieu.
Le 4 mai, Le Noir est remplacé par Joseph d’Albert à la lieutenance générale de la police. Les relations sont exécrables entre le nouveau lieutenant de police et son meilleur commissaire qui est cantonné à des tâches de simple police.
Le 11 juin, sacre du roi Louis XVI à Reims. Nicolas est chargé de la sécurité du cortège royal par Sartine.
  Il passe beaucoup de temps à accompagner le roi à la chasse et devient son informateur secret.
  Il est nommé chevalier de l’ordre de Saint-Michel.
Turgot est renvoyé malgré ses réformes courageuses, comme la suppression de la corvée royale.
1776  
En juin, Le Noir retrouve la lieutenance générale de police à la place de d’Albert, proche de Turgot.
Necker continue les réformes malgré les oppositions.
 
Le 4 juillet, proclamation de l'Indépendance des treize colonies anglaises d’Amérique à Philadelphie.  
  Nicolas visite le duc de Choiseul à Chanteloup et sa sœur à Fontevrault.
  Il prend aussi contact avec ses fermiers en Bretagne.
  Fin 1776, Nicolas escorte l’ambassadeur américain en France, le savant Benjamin Franklin, d’Auray à Paris.
L’escroquerie de Mme Cahuet de Villers est découverte : la dame est embastillée. 1777 Du 8 au 17 février, enquête de Nicolas Le Floch dans Le Cadavre anglais.
  Antoinette Godelet, de retour à Paris avec Lord Aschbury (chef des espions anglais), est devenue un agent double français en Angleterre.
Le 27 février, mort du duc de la Vrillière, comte de Saint-Florentin, ministre de la Maison du roi. Nicolas Le Floch est affecté par la mort du duc de la Vrillière, qui était l'un de ses protecteurs.
En mars-avril, le marquis de La Fayette rejoint les Insurgents d’Amérique.
 
En juillet, il est nommé major général des armées des révoltés.  
Le 6 février, traité d’alliance et de commerce entre la France et les États-Unis. 1778  
Le 30 mai, mort de Voltaire. Nicolas accompagne la dépouille de Voltaire sur ordre.
Le 2 juillet, mort de Rousseau. Nicolas est embarqué sur le navire français Le Saint Esprit de l’escadre française.
  Le 27 juillet, il participe à la bataille d’Ouessant tout en surveillant le duc de Chartres.
  Du 1er au 15 août, Nicolas mène l’enquête dans Le Noyé du Grand Canal.
Le 19 décembre, naissance de la première fille du couple royal. Nicolas assiste à l’accouchement de Marie-Antoinette.
Retour triomphal de La Fayette à Brest. Traité d’alliance de la France et de l’Espagne contre l’Angleterre. 1779
Le 13 mars, La Fayette embarque pour l’Amérique à bord de l’Hermione. 1780
Le 5 avril, le comte de Paradès est conduit à la Bastille. Début avril, avant que ne commence l'enquête de L'Honneur de Sartine, Nicolas, vêtu de sa robe de magistrat, a arrêté M de Paradès à son domicile rue de l'Estrapade et l'a conduit à la Bastille.
Le 2 mai, le corps expéditionnaire de Rochambeau embarque pour l’Amérique.
Le 30 mai, le mur de soutènement d'une maison attenant au cimetière des Innocents s'effondre et le sieur Gravelot, dont la femme est malade depuis quelques mois, va faire une déposition chez le commissaire du quartier.
Il s'ensuit une ordonnance du lieutenant général de police, par laquelle Cadet de Vaux est nommé pour aller sur les lieux observer les conséquences de l'événement.
Le 6 juin, Nicolas se rend au cimetière des Innocents pour prendre la mesure de la catastrophe. Il apprend de la bouche d'un maître cordonnier la maladie de Mme Gravelot.
En 1780, Louis-Sébastien Mercier rédige vraisemblablement ce qui sera publié l'année suivante sous le nom de Tableau de Paris. Le 6 juin, Nicolas rencontre Mercier au charnier des Écrivains.
Le 17 mars, Duhamel du Monceau, Lavoisier et d'autres hommes des Lumières remettent à l'Académie royale des Sciences un rapport sur les prisons. Le 7 juin, Necker informe Nicolas que le roi attend de lui un rapport sur les prisons, avec des suggestions de réformes.
En 1780, Nguyên-Anh est proclamé roi de Cochinchine et manifeste beaucoup d'amitié pour Pigneau. Le 7 juin, Nicolas reçoit une lettre de Pigneau, qui lui fait part de ses inquiétudes quant à l'avenir de la Cochinchine.
Parti de Madras le 14 juillet 1779, le Sartine subit, le 1er mai, l'attaque du Romney. Après avoir fait escale à Cadix pour réparer ses avaries, le Sartine gagne Marseille. Une mauvaise manœuvre l'y fait échouer, donnant lieu à la formule connue de la "sardine qui a bouché le port de Marseille". Le 7 juin, Sartine relate devant Nicolas l'aventure du Sartine.
Le 13 février, le maréchal de Richelieu épouse, en troisièmes noces et à l'âge de 84 ans, Mme de Roothe de Nugent (née Jeanne de Lavaulx). Le 7 juin, lorsque Nicolas rencontre le maréchal de Richelieu, il rappelle que celui-ci s'est remarié dans l'année. Ce remariage est évoqué le lendemain à la table de Noblecourt.
Le 28 avril, Mme Du Deffand écrit à Horace Walpole : « On me dit hier qu'il paraissait un libelle effroyable contre M. Necker et où madame Necker n'est pas oubliée ; ou prétend qu'il y en a six mille exemplaires et qu'on en a envoyé à tous nos princes une certaine quantité. » Le 7 juin, lorsque Richelieu rencontre Nicolas, il lui parle d'un nouveau libelle contre Necker, qui égratigne aussi la femme de celui-ci, née Curchod.
Du 2 au 8 juin, Londres connaît des journées d'émeutes sans précédent, initiées par Lord Gordon contre les catholiques, appelés "papistes". Le 10 juin, le roi remet à Nicolas une lettre d'Antoinette, dans laquelle celle-ci signale que « le calme revient peu à peu à Londres ».
Le 29 octobre, les Mémoires secrets de Bachaumont racontent comment Mlle Renard, courtisane, a escroqué de 50 000 livres un officier général qu voulait être promu dans les Cordons Rouges. Le 10 juin, Sartine révèle à Nicolas l'affaire "Mlle Renard".
Le 19 mai, les Mémoires secrets de Bachaumont notent : « Madame Jules de Polignac est accouchée d'un garçon ; ce qui réjouit cette maison. La cour s'est établie en conséquence au château de la Muette. » Le 10 juin, Mme Campan apprend à Nicolas que la Reine s'apprête à partir pour La Muette afin d'être plus proche de Mme de Polignac, qui est à Paris sur le point d'accoucher.
En octobre 1780, le roi congédie Sartine, secrétaire d’État à la Marine. Le 16 octobre, Nicolas rend visite à Sartine, que le roi a congédié l'avant-veille.

Le 19 mai, Necker est renvoyé. Il avait dénoncé les dépenses de la cour en février.

1781
Le 5 septembre : victoire navale française de l’amiral de Grasse contre les Anglais à Chesapeake.
Les 19 et 20 octobre : prise de Yorktown par les troupes franco-américaines et capitulation du général anglais Cornwallis.

Les 25-26 janvier : bataille de Saint-Kitts. L’amiral de Grasse et le marquis de Bouillé s’emparent de la colonie anglaise de Saint-Christophe, au nord de la Guadeloupe. L’amiral anglais Hood chasse les navires français de la baie de Basseterre, capitale de l’île, et en contrôle l’accès. 

1782
Le 5 février : les troupes franco-espagnoles reprennent aux Anglais l’île de Minorque aux Baléares.
Le 8 mars : massacre de Gnadenhütten dans l'Ohio. En représailles à des attaques d’indiens, un groupe de blancs de Pennsylvanie massacre une centaine d’indiens chrétiens de l’Ohio. Pacifistes, ces indiens ont refusé de prendre partie pendant la guerre d’indépendance américaine.
Le 9 mars : échec de la tentative de prise de Madras en Inde par l’amiral français Suffren. La ville est défendue par le général anglais Hastings.
Le 20 mars, devant la multiplication des défaites anglaises sur tous les fronts, le premier ministre anglais, Lord North, mis en minorité aux Communes, démissionne.
Le 27 mars, il est remplacé par Charles Watson-Wentworth, avec Charles James Fox et Lord Shelburne comme secrétaires d’État. Le cabinet, qui reconnaît d'emblée le droit des Américains à l’indépendance, engage des pourparlers avec Henry Laurens, ancien prisonnier américain à Londres, Benjamin Franklin et John Adams, ambassadeur américain aux Provinces-Unies. Les Américains font valoir la solidarité des nations en guerre et l’impossibilité d’une paix séparée. Dans un premier temps, ils demandent aussi le Canada.

Le 3 avril : les troupes françaises s’emparent du port de Gondelour à 180 km au sud de Madras.

Du 9 au 12 avril a lieu la bataille navale des Saintes. Une escadre franco-espagnole est en route pour s’emparer de l’île de la Jamaïque, colonie anglaise. Les amiraux anglais Rodney et Hood, avec des navires plus rapides parviennent à la rejoindre au large de la Guadeloupe. Alors que les transports de troupes cherchent refuge près de l’île, les navires de guerre s’affrontent entre l’archipel des Saintes et la Dominique. Profitant du vent favorable, Rodney disperse la flotte française et met hors de combat cinq navires. Le Ville de Paris, navire amiral, est pris après de durs combats. De Grasse est fait prisonnier. L’invasion de la Jamaïque ne peut plus se faire. Le marquis de Vaudreuil prend le commandement de l’escadre française.

La défaite du Ville de Paris est narrée à la reine au début de L'Enquête russe (avant le 22 mai 1782).

Le 18 mai, le comte et la comtesse du Nord sont accueillis chez l'ambassadeur de Russie, Bariatinsky.

Avant le 22 mai, on prépare à Versailles l'accueil qu'il convient de réserver au tsarévitch Paul et à sa suite.

Le 19 mai, ils assistent à la procession des Chevaliers de l'Ordre du Saint-Esprit, à Versailles, mais n'y rencontrent pas la famille royale. Toujours avant le 22 mai, Sartine vient d'emménager dans un hôtel de la rue du Faubourg Saint-Honoré. Nicolas y retrouve Le Noir, venu demander à Sartine comment faire pour sonder les intentions de leurs futurs hôtes russes.
Le 19 mai, deux frégates françaises, L’Aigle et La Gloire, sont expédies en renfort. Elles n’atteignent l’entrée de la Delaware que le 11 août, les bateaux sont attaqués par une escadre anglaise, mais débarquent les officiers et l’argent envoyé pour soutenir les Américains Nicolas rejoint le château de Troissereux, au nord de Beauvais, où le baron de Corberon lui donne des renseignements utiles pour approcher le tsarévitch Paul et sa femme.
Le 20 mai, le couple russe est reçu à la Cour.  
Le 22 mai, un accident de charrette blesse une Parisienne. Émus, les hôtes russes lui font don d'un rouleau de 25 louis. Le 22 mai 1782, la dixième enquête commence avec le meurtre commis rue de Richelieu, dans l'hôtel de Vauban.
Le 23 mai, les bouquetières du Pont-Neuf font leur compliment au couple russe, qui visite ensuite la nouvelle prison de La Force. Le 23 mai, Nicolas rencontre Benjamin Franklin chez Le Noir.
Le 25 mai, les Russes visitent Notre-Dame et l'Hôtel-Dieu.
Le 25 mai le colonel  William Crawford, à la tête de 500 volontaires de Pennsylvanie lance l'expédition contre les villages des Indiens favorables aux Anglais, le long de la rivière Sandusky.

 

Le 26 mai, il rencontre le duc de Croÿ dans sa résidence à Ivry, aujourd'hui disparue.
Le 27 mai, le comte et la comtesse du Nord se rendent au Théâtre français pour y assister aux représentations du Mercure galant et de La partie de chasse d’Henri IV.

Le 27 mai, Nicolas parle avec M. Böehmer, joailler de la reine.

Le 27 mai, il se rend aussi au Théâtre français, car les hôtes russes y assistent aux représentations du Mercure galant et de La partie de chasse d’Henri IV.
Le 28 mai, le comte et la comtesse du Nord se rendent à l'Académie française Le 28 mai 1782, Le Noir évoque la mise en garde de M.  de La Luzerne "au sujet des tractations d’accommodements contraires à nos intérêts que semblait caresser le Congrès américain".
Le 29 mai, ils assistent à la représentation d'Athalie donnée en leur honneur à la Cour. Cette représentation est évoquée au début du roman.
Le 30 mai, les Russes assistent à la procession du Saint-Sacrement, jusqu'à Notre-Dame.

Le 30 mai, Nicolas accompagne les hôtes russes à Notre-Dame.

Ensuite, Nicolas se retire et rencontre Benjamin Franklin dans le bureau de Le Noir.

Le 31 mai : départ de Saint Domingue d’une flottille française commandée par Lapérouse. En août, les navires français s’emparent de deux forts anglais de la Baie d’Hudson et les détruisent.
Le général anglais Carleton, propose au Congrès américain une paix séparée : l’Angleterre reconnaît l’indépendance des treize colonies qui doivent renoncer à l’alliance française. Les Américains refusent la proposition.
 
Le 1er juin, ils se rendent à Bagatelle, chez le comte d'Artois.

Le 1er juin, Nicolas "suivit comme son ombre le prince Paul dans ses pérégrinations parisiennes".

Le 2 juin la délégation russe visite la bibliothèque du roi et y découvre les globes de Coronelli. Le 2 juin la délégation russe visite la bibliothèque du roi pour y voir les deux globes de Coronelli.
Le 3 juin, elle est reçue par le duc de Penthièvre, dans son château de Sceaux. Le 3 juin, elle est reçue par le duc de Penthièvre, dans son château de Sceaux.
Le 4 juin, visite de la manufacture royale des Gobelins (cf. Alexandre Jacques du Coudray, Le comte et la comtesse du Nord, Belin, 1782).
Le 5 juin, séance à l'Académie des Sciences. Le 5 juin, toujours à la suite du couple russe, Nicolas visite les jardins du Tivoli et s'arrête chez M. Necker à Saint-Ouen.
Le 6 juin, fête donnée par la reine au petit Trianon. Les 6 et 7 juin sont encore consacrés aux visites effectuées par le couple impérial.
Le 7 juin, visite du Jardin du roi et de la pompe à feu, près de Chaillot.
Le 8 juin, bal Le 8 juin, Nicolas l'accompagne au palais du Luxembourg et au Jardin du roi. Le soir, il se rend au bal donné par Marie-Antoinette en l'honneur des hôtes russes.
Les 10 et 11 juin, réception à Chantilly, chez le prince de Condé. Le 10 juin, Nicolas prend place dans le cortège impérial pour une visite de deux jours chez le prince de Condé, à Chantilly.

Le 12 juin : l'expédition Crawford prend fin. Aidés par des soldats britanniques, les Indiens repoussent l’attaque et massacrent leurs prisonniers dont Crawford, en représailles du massacre de Gnadenhütten. Lord Shelburne devient Premier Ministre anglais.

Les Français envoient aussi un négociateur pour discuter de la paix avec les Anglais, en particulier sur les droits de pêche à Terre-Neuve et l’expansion voulue par les Américains vers le Mississippi.

La déroute des Américains permet aux Indiens de lancer des raids sur la frontière ouest des colonies américaines. La publication du récit du massacre de Crawford nourrit la légende noire des Indiens et justifie les guerres indiennes qui suivent la guerre d’indépendance américaine.

Le 13 juin, visite de la manufacture royale de Sèvres (cf. Alexandre Jacques du Coudray, Le comte et la comtesse du Nord, Belin, 1782).
  Le 16 juin, il accompagne le couple russe à Marly, pour une visite de la manufacture royale de Sèvres.
Le 17 juin 1782, le comte et la comtesse du Nord se rendent à la Sainte-Chapelle avec l'ambassadeur de Russie. Le 17 juin, fin de l'enquête.
Le 19 juin, le comte et la comtesse du Nord quittent Paris.

Le 6 juillet : la flotte française de Pierre André de Suffren attaque la flotte anglaise de l’amiral Hughes à Negapatam au sud de l’Inde. La victoire est française mais au prix de très lourdes pertes.

Du 25 au 31 août : Suffren s’empare du fort anglais de Trinquemalay (Trincomalee) à l’est de Ceylan et permet ainsi à sa flotte de disposer d’une baie bien abritée.
Le 3 septembre, l’escadre anglaise de Hughes attaque les navires français. C’est une défaite pour Suffren qui doit fuir sur un navire fortement endommagé. Ses pertes sont lourdes

Le 13 septembre : échec d’un assaut franco-espagnol sur Gibraltar.

Le 24 septembre, l’Angleterre reconnaît les États-Unis d’Amérique (et non plus les treize colonies). Américains et Anglais discutent seuls et trouvent un accord sur la frontière avec le Canada et les réparations aux loyalistes anglais.
Le 11 octobre, près de 200 navires anglais ravitaillent le rocher. Le siège de Gibraltar est levé en février 1783.
Le 12 octobre, à l’annonce de l’évacuation de Charleston, l’armée française se déplace sur Boston pour embarquer pour Saint-Domingue et parer à toute menace anglaise sur les colonies antillaises.

Le 30 novembre, la France accepte les préliminaires de paix. Les négociations commencent entre Anglais (le diplomate Alleyne Fitzherbert, 1er baron de Saint-Helens), Espagnols (Pedro Pablo Abarca de Bolea, comte d’Aranda, ambassadeur d’Espagne en France) et Français ( Vergennes).

Les territoires conquis sont échangés, l’Espagne récupérant la Floride en totalité en échange des Bahamas et la France le Sénégal perdu en 1763 et Tobago. Les Provinces-Unies récupèrent Ceylan sauvé par les Français. Les préliminaires seront signés le 20 janvier 1783. L’Espagne ne reconnaît les États-Unis que le 3 février 1783.

En décembre : le nouveau sultan de Mysore, Tipû Sâhib, allié des Français, reprend la guerre contre les Anglais.

Le 20 janvier 1783, les préliminaires de paix sont signés à Paris, entre la France, l'Espagne et l'Angleterre.

1783

Entre L’Enquête russe et L’Année du volcan, au début de l’année 1783, Nicolas passe deux mois dans ses terres de Bretagne, au château de Ranreuil.

Le 5 février la terre tremble en Calabre et provoque la destruction de la ville de Messine en Sicile. Les répliques continuent jusqu’au mois de juin.

 

Le 29 mars, le roi Louis XVI nomme Henri Le Fèvre d’Ormesson contrôleur général des finances malgré sa jeunesse (32 ans) et son inexpérience. Pour rembourser les dettes, il émet un emprunt le 5 avril 1783.

Le 5 juin, Montgolfier fait sa première tentative de faire voler un aérostat à Annonay dans le Vivarais occitan.

Le 8 juin 1783, c’est l’éruption du volcan islandais Laki ou Lakagigar qui est à l’origine de l’épais brouillard qui recouvre l’Europe pendant plusieurs mois à partir du 18 juin. L’éruption ne se termine qu’en février 1784. La violence des orages et la multiplication des impacts de la foudre sont attestées dans toutes les provinces.

 

 

Dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 juillet 1783, le vicomte de Trabard est assassiné (L’Année du volcan).

  Le 20 juillet, Nicolas part à Londres, chargé d’une mission diplomatique par Vergennes qu’il a rencontré la veille. Il doit aussi payer l’auteur des libelles contre la reine. Il y rencontre, amicalement Lord Ashbury. Le mardi 29, il est de retour à Paris.

Le Fèvre d’Ormesson doit secourir la Caisse d’escompte entre juillet et septembre 1783.

Nicolas rencontre chez Le Noir ce même Le Fèvre d’Ormesson le 31 juillet à propos de la frappe de fausses piastres espagnoles et de son lien avec la Caisse d’escompte.

Mais le Contrôleur général des finances emprunte aussi à cette même caisse ce qui oblige cette dernière à suspendre ses paiements. Le 27  septembre, par arrêt du Conseil, il ordonne le cours forcé des billets et le 30 interdit l’exportation des espèces métalliques.

Le 4 octobre, le contrôleur général émet un autre emprunt et veut réformer la ferme générale dont il casse le bail au profit d’une régie.

Il est renvoyé par le roi le 1er novembre.

 

Le 5 septembre, le traité définitif de la guerre d’indépendance américaine est signé à Versailles entre le vaincu, l’Angleterre et les vainqueurs, l’Espagne, la France et les Etats-Unis. Ces derniers y gagnent leur indépendance, pendant que ses alliés ont des compensations territoriales (pour la France, les îles antillaises de Sainte Lucie et Tobago, le Sénégal et pour l’Espagne, la Floride et Minorque).

Les nouvelles dettes de guerre alourdissent encore la dette française. La Fayette et Rochambeau sont fêtés par la noblesse libérale. Benjamin Franklin, établi à Passy, est très populaire.

 

Le 3 novembre, Louis XVI nomme un nouveau Contrôleur général des finances, Charles Alexandre de Calonne, appuyé par les fermiers généraux mais aussi par l’entourage de la reine qui a peu apprécié le Contrôleur général précédent. Il a aussi l’appui de Vergennes, très proche du roi.

Il veut rétablir le crédit public et  redresser la situation financière désastreuse. Dès le 9 novembre, il rétablit la ferme générale et le 23 novembre, il augmente le capital de la Caisse d’escompte dont il supprime le cours forcé des billets en important… des piastres d’Espagne.

 
Le 21 novembre, envol de la montgolfière du marquis d’Arlandes  et de Pilâtre des Roziers. Nicolas y assiste.
 

Fin 1783, après l’enquête de L’Année du volcan, Nicolas se rend à Saumur pour voir son fils Louis à qui offre Bucéphale, l’étalon du vicomte de Trabard, qu’il a acheté après sa saisie au profit de la Couronne. Puis Nicolas passe Noël à Fontevraud auprès de sa sœur Isabelle et regagne Paris pour le jour de l’an.

L'éruption du Laki et ses poussières, ajoutées à celles de l’Asama (volcan japonais) du 9 mai au 5 août 1783, ont eu une conséquence directe sur le froid intense de l’hiver 1783-1784. Le lien est établi par Benjamin Franklin pendant son séjour en France, à Passy.

1784

 

Le peuple profite du froid pour élever des monuments de glace à la gloire de la famille royale. Ainsi Malesherbes note qu’un colosse de neige avait été élevé sur le pont Neuf, tout près de la statue d’Henri IV, pour remercier Louis XVI d’un impôt exceptionnel sur les riches pour aider les plus pauvres. Le 21 janvier 1784, la tête du colosse qui représente le roi tombe sur le pavé.

L’enquête de La Pyramide de glace commence à la fin de la période la plus rigoureuse, par la découverte d’un cadavre dans un monument de glace le 23 février.

 

Le 11 août, Nicolas qui vient de voir la reine, croise Nicole Leguay, sosie de la reine, dans une cour de Versailles. Il assiste, sans le savoir, au premier épisode de l’Affaire du collier de la reine, la rencontre entre le sosie et le cardinal de Rohan dans un bosquet de Versailles.

Le 12 août, le cardinal de Rohan reçoit une fausse lettre de la reine regrettant la brièveté de la rencontre de la veille.

 

Le 28 décembre, la comtesse de la Motte-Valois rencontre les joailliers Bœhmer et Bassange. Ils lui proposent de vendre à la reine le collier commandé par le roi Louis XV pour la comtesse du Barry et jamais livré, le roi étant mort entre temps. Les joaillers se sont endettés pour constituer ce collier.

En dehors de M. de la Motte, Nicolas a rencontré les principaux acteurs de l’escroquerie en 1783 et 1784 : Cagliostro, Mme de la Motte et Nicole Leguay. Il a aussi longuement parlé du cardinal de Rohan avec le duc de Breteuil.

      Le 27 mars 1785 : naissance du second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette : Louis Charles de France, duc de Normandie puis dauphin de France à la mort de son frère ainé.

1785  
Le 8 mai : mort à Paris d’Étienne François, duc de Choiseul (1719-1785).
Le 15 juin : mort de Jean-François Pilâtre de Rozier et Pierre-Ange Romain, aérostiers français.
Le 1er août : La Pérouse quitte Brest à bord des frégates la Boussole et l'Astrolabe.
Le 13 août 1785 Thiroux de Crosne est installé lieutenant général de police à la place de Le Noir.   
Le 15 août : le Cardinal de Rohan est arrêté à Paris. La comtesse de la Motte est arrêtée quelques jours plus tard. L'affaire du collier de la reine commence.

Le 2 janvier 1786 : la Régie des paquets est créée, suscitant la colères des gagne-deniers et des porteurs d'eau qui manifestent sur la place Louis XV le 11 janvier. La garde intervient.

1786

Au début de 1786, émeutes à Paris en raison de la création d’une compagnie destinée à assurer le transport dans la ville des paquets, meubles, ballots et marchandises de toutes sortes : les portefaix et crocheteurs s’y opposent et affrontent la police. Ils vont jusqu’à Versailles. Nicolas est inquiet et propose au roi, si une telle situation revient, de quitter le château pour celui de Rambouillet.

 

Le 21 mars 1786, Nicolas est convoqué à Versailles, où le roi, Vergennes et Breteuil lui confient une ambassade auprès de Pie VI, en rapport avec l’Affaire du collier.

Le 9 avril 1786 : La Pérouse fait escale à l'île de Pâques

 
 

Du 15 avril au 15 mai, Nicolas voyage en Italie : visite de Rome et audience papale.

1783-1789 : le duc de Dorset est ambassadeur d'Angleterre à Paris.

Le 15 mai : lors d'une réception à l’hôtel de l’ambassadeur anglais, le duc de Dorset, Nicolas croise Antoinette devenue par son mariage Lady Charwel, ainsi que Lord Ashbury.

 

En 1785, Lenoir avait commencé à chercher une solution pour transférer les ossements des ossements des cimetières intra muros. Ce transfert et l'aménagement des catacombes de Montrouge sont organisés par son successeur, Louis Thiroux de Crosne.

Le 16 mai, Nicolas rencontre Le Noir à la Bibliothèque du roi. L'enquête de L’Inconnu du Pont Notre-Dame commence par la disparition de Thomas Halluin.

Le soir, Bourdeau et Nicolas vont contrôler le déplacement des dépouilles du cimetière des Innocents vers les catacombes.

  Le 20 mai : Louis et Nicolas sont invités au bal de la reine. Monsieur apprend à Nicolas que Louis est nommé lieutenant des gardes du corps et doit servir à Versailles. Antoinette réussit à glisser un message à Nicolas mais ce geste provoque la colère d’Aimée qui chasse Nicolas.

Le 31 mai : verdict du Parlement de Paris dans l'Affaire du collier de la reine. Le cardinal de Rohan est acquitté et la comtesse de la Motte condamnée à être fouettée et marquée d'un V au fer rouge.

Le 31 mai : M. de Noblecourt qui a assisté au verdict, revient très excité du Parlement. Rencontre de Nicolas avec les Mezay, Louis étant revenu de Saumur.

La sentence est exécutée le 21 juin dans la cour de Mai.

Le 21 juin, Nicolas, en tant que magistrat assiste à l’exécution de la sentence.

Le 21 juin : départ de Louis XVI pour Cherbourg où il arrive le 22. Il visite la rade.

 

Nicolas rejoint le cortège du roi au château de Thury-Harcourt et l'accompagne jusqu'à Cherbourg.

Le roi visite le chantier de la rade de Cherbourg et Nicolas erre dans la ville et sur le rivage. Il découvre que le roi doit se rendre sur l’île Pelée ! Il rejoint la citadelle et empêche un espion anglais de la faire sauter en même temps que le roi et sa suite. Nicolas est blessé pendant le combat et perd connaissance.

Le 23 juin : retour de Louis XVI à Paris.  
 

Le 28 juin, Nicolas revient à Paris dans le carrosse de Sartine.

 

Le 4 juillet : l’interrogatoire de Lessard se fait sous hypnose : il avoue deux meurtres et avoir donné un plan de Cherbourg et un uniforme d’officier de marine à un espion anglais.

Le 23 juillet : Julie de Mezay est introduite à la cour. Le même jour le contrat de mariage est signé. Nicolas est décoré de la Grand Croix de l’ordre de Saint-Louis.

Le 26 juillet : Tristan Lessard est pendu.

Le 29 novembre : le roi convoque l'Assemblée des notables pour 1787 : Les intérêts des dettes accumulées absorbent plus de 50 % du budget. Les recettes de l’État atteignent 475 millions de livres, contre 587 millions de dépenses.